Alfred Dreyfus

Les Archives départementales du Haut-Rhin ont numérisé le recensement de 1866.

En voici la première page :

<iframe width="1024" height="829" src="http://www.archives.haut-rhin.fr/embed/e3f2b31788" frameborder="0" scrolling="noscroll"></iframe>

Plus de 900 pages de 30 lignes chacune.

Tout naturellement je décide d’y chercher Marie S.

Donnant naissance en 1881 ; en 1866 elle peut être petite ou jeune fille, ou jeune femme.

Le recensement (du latin recensere, « passer en revue ») est une opération statistique de dénombrement d’une population. Les recensements démographiques existent depuis l’Antiquité (Chine, Égypte, Hébreux que la Bible mentionne à plusieurs reprises, Rome), mais leur signification ainsi que leurs méthodes ont évolué.
Ils ne sont mis en œuvre de façon systématique qu’à partir du xvie siècle et plus encore avec l’avènement de l’État-nation dont ils servent divers objectifs : notamment la conscription militaire, la répartition de l’impôt, la connaissance du nombre et des richesses de la population.

Au xxie siècle, les recensements sont surtout des outils d’aide à la prévision économique. Outre le nombre d’habitants, ils recueillent d’autres caractéristiques comme l’âge, la profession, les conditions de logement, les déplacements domicile-travail ou domicile-études, les modes de transport et, ce qui apparaît aujourd’hui comme une évidence mais ne l’était pas naguère, leur nom et prénom. D’autres données personnelles sont parfois collectées, comme la religion, la langue, ou, comme c’est le cas aux États-Unis, l’identification des personnes interrogées à une « race ».

En 1328 se produit le premier recensement à l’échelon national : « L’État des paroisses et des feux ». Il est réalisé pour des raisons essentiellement fiscales. Le résultat montre que la population française est à cette époque de 16 à 17 millions d’habitants, alors que la population italienne est de 8 à 10 millions et la population anglaise de 3 à 3,5 millions.

En 1667, Louis XIV édicte l’Ordonnance de Saint-Germain-en-Laye, qui recommande d’établir un double registre d’état civil, à des fins de dénombrement de la population française.
Sous l’Ancien Régime, les dénombrements sont exprimés en « feux », ce mot étant pris dans le sens foyer, famille. Pour estimer le nombre d’habitants d’après celui donné en feux, on peut appliquer le coefficient multiplicateur 5. Certains dénombrements donnaient le nombre de gabellants (sujets de 8 ans et plus), la gabelle étant un impôt sur le sel. Vauban est un ardent organisateur de dénombrements. Dès 1790, la notion de feu disparait.

Avant la Révolution française, très peu de recensements sont organisés sur l’ensemble du territoire. On peut citer celui du libraire Claude-Marin Saugrain, « Dénombrement du Royaume » (publié en 1709 et réactualisé en 1720) et celui de l’abbé Jean-Joseph Expilly (vers 1760) « Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France ».

Depuis 1801, un recensement général de la population est organisé tous les cinq ans, jusqu’en 1946 (sauf quelques-uns supprimés ou retardés en temps de guerre). L’opération étant jugée trop coûteuse et difficile à organiser, les gouvernements successifs ont essayé d’espacer la date du recensement suivant. Les deux précédents recensements généraux ont eu lieu en 1990 et en 1999. Cet intervalle de neuf ans était trop long. Désormais un recensement partiel a lieu chaque année, de façon que toutes les communes soient couvertes dans un cycle de cinq ans. La dernière enquête de cette sorte en date a démarré en février 2017.

Je parcours le recensement, avec une attention particulière rue du Gaz -168/175- rue Neppert -90/109- Faubourg de Colmar -36/71- et tout autour de l’Usine à Gaz (non loin de la rue de naissance de Léonie).


Je ne la trouve pas. Tout au plus un Stemmelen, jardinier de 21 ans hébergé faubourg de Bâle, des Stamm et Stemele mais qui ne correspondent pas.
– mais intéressant ; en pistant ces différents homonymes, je me rends compte qu’ils viennent quasiment tous de Balschwiller et non pas de Mulhouse –

Par ailleurs, je tombe sur cette page

<iframe width="1024" height="809" src="http://www.archives.haut-rhin.fr/embed/cd4eaf99c8" frameborder="0" scrolling="noscroll"></iframe>

15/944 Au 19 Place des Victoires, ménage 1, 11 individus dont Alfred Dreyfus 6 ans 1/2.

🕊

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :